Une pause est parfois nécessaire

Cela fait quelques semaines qu'il n'y a pas eu d'articles ici et pour cause je suis malade. À chaque fois que je dis que je suis malade je souris parce que techniquement je suis tout le temps malade. Là je suis juste plus malade que d'habitude et surtout plus fatiguée que d'habitude.


Hospitalisée il y a peu de temps, la sortie de l'hôpital n'a pas été synonyme de soulagement. En sortant le médecin m'a dis que le nouveau traitement devrait agir sur la fatigue et les douleurs dans un ou deux mois. Je sentais que les choses n'allait pas radicalement changer alors mon humeur est devenu sombre. Mes nuits étaient courtes, pleines de tristesse et de sanglots étouffés.


La fatigue est le symptôme que je supporte le moins. Je lui préfère largement la douleur.

Je pense qu'il faudrait un autre mot pour décrire la fatigue induite par une maladie auto-immune. C'est comme un jeu vidéo dans lequel tu aurais moins de vies que les autres. Il y a vraiment cette notion de limite d'énergie disponible. Chaque activité que je fais est le résultat d'une réflexion, d'un calcul. Ce sont des arbitrages du genre je me lave ou je ne me lave pas. Je mange ou je ne mange pas. Je prépare ou je commande. Si dans une journée j'ai 12 unités d'énergie, me laver m'en prends facilement 2, suivre un enseignement de 3h m'en prends 3 ou 4 dépendant de la concentration nécessaire. Les journées vont vites, très vites. Il faut du repos, des siestes pour grappiller un peu d'énergie pour ne pas être en mode limace le reste de la journée.


Je me suis souvent sentie coupable de me reposer, de ne "rien faire". J'ai du mal à ne pas être en activité, je m'investis à fond dans tout ce que je fais, je mets mon cœur et mes tripes dans chaque activité. Je prends plaisir à faire des to-do list et à gérer mon temps. Je suis un peu une obsédée de la productivité. Je me souviens que même enfant je ne supportais pas de m'ennuyer, il fallait que j'occupe mon esprit, mes mains...


Sauf que cette fois ci je suis vraiment exténuée et je ressens un besoin profond de faire une pause. Je n'arrivais plus à réfléchir, à avoir une discussion, à ouvrir mon ordinateur. Mentalement, moralement, physiquement j'ai l'impression d'être à bout, je pense qu'une pause s'impose. Le repos n'est pas de la paresse, c'est prendre soin de soi et prendre le temps de recharger ses batteries. Il y a un temps pour tout et c'est important de ne pas attendre l'implosion. Cette tâche peut attendre, cette personne peut entendre que vous êtes fatigué (sinon tant pis).


C'était juste un petit mot pour vous dire que je vais être un peu off et que si toi aussi tu en sens le besoin ce n'est pas égoïste, ni improductif. Ce qui est improductif c'est de se bousiller la santé physique et mentale, s'agiter dans tout les sens et se perdre dans la course. Si on veut pouvoir donner aux autres, il faut qu'on ait quelque chose à donner. Or quelqu'un de lessivé, d'agité et de confus ne donnera rien.


Ps: Le rythme de publication sera un peu plus lent mais je ne disparais pas totalement !



185 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout