• Nelly M

Le lupus : diagnostic (2)

Le jour du rendez-vous chez le rhumatologue est arrivé. Il m'a dit qu'il fallait faire plus d'examens mais que je n'avais pas un rhumatisme articulaire aigu. Je ne me souviens pas avoir ressenti d'angoisse particulière du fait de ne pas savoir ce que j'avais. L'essentiel c'était que ça s'en aille, que je guérisse. J'étais trop occupée à vivre ma nouvelle vie d'étudiante ! Très vite je suis devenue beaucoup trop excitée, j'ai commencé à entendre des voix et à me sentir oppressée. J'étais persuadée qu'on me voulait du mal. Un jour j'ai fait mon sac et j'ai quitté ma résidence étudiante pour aller chez une de mes tantes. J'étais surexcitée, et totalement en panique. Ils ont appelé mes parents et le reste de mes tantes. Je ne me souviens plus trop de l'ordre des événements mais j'ai été consulté par un psychologue et j'ai été aux urgences psychiatriques. Pour finir j'ai été interné à l'hôpital Maison Blanche, je souffrais semble t-il d'une dépression. Mes souvenirs de Maison Blanche sont entourés d'une brume épaisse. J'étais sous des doses non négligeables d'antidépresseurs. J'ai beaucoup de trous noirs concernant cet épisode. Ma mère m'a par exemple dit être venue du Tchad me voir mais je n'en ai aucun souvenir. Je me souviens que la couverture était verte et rêche, que tout les matins il fallait se lever et faire son lit. On nous mettait en rang pour nous distribuer les cachets et on avait une salle télé. Quand les douleurs étaient trop fortes, faire mon lit ou prendre ma douche était difficile et le personnel pensait que je faisais exprès.


Mes tantes ont insisté pour qu'on m'envoie faire un check-up. C'est ainsi qu'un jour je me suis retrouvée dans une ambulance avec un autre résident de Maison Blanche avec pour direction l'hôpital Lariboisière. Ce qui ne devait être qu'une journée d'examens s'est transformé en une hospitalisation de plusieurs mois. Jour après jour j'enchaînais les examens et les analyses. IRM, ponction lombaire, scanner, doppler... J'ai passé de long moments dans les sous sols froids, d'un brancard à un autre, ne réalisant pas tout à fait ce qui se passait. Je me rappelle bien du jour où le diagnostic final a été donné. Les médecins étaient à plusieurs, il y avait trois de mes tantes et un de mes oncles. Je ne comprenais pas que ma vie prenait un nouveau tournant. Je ne comprenais pas que tout allait changer. J'étais comme hors de mon corps. Je revois encore les yeux embués de mes tantes et l'air grave des médecins. J'étais assise sur mon lit d'hôpital essayant de me concentrer mais je n'y arrivais pas. Je pense que je ne voulais pas intégrer ce qu'ils disaient.


Lupus ce n'était qu'un mot, pour moi ça ne voulait rien dire. Lupus c'était juste le nom à l'origine de tout ce bazar dans mon corps. Je n'étais pas en dépression mais j'avais un lupus. Il s'était baladé dans mes articulations et pour rendre les choses plus drôle il était allé faire coucou à mon cerveau.


Une maladie dans laquelle mon corps fabrique des anticorps qui attaquent mes organes. Une sorte de guerre civile était en cours, elle durerait toujours mais on pouvait négocier un cessez-le-feu. C'est comme ça que je traduis "maladie auto-immune".


Je me disais que si Dieu existait IL devait avoir un sérieux problème avec moi pour me mettre dans une situation pareille. Où était-IL alors que j'étais là, désarmée face à cette maladie invisible et impitoyable ?


Je ne l'ai compris que bien plus tard mais tout ceci faisait parti de Son plan parfait pour ma vie. Aujourd'hui presque 10 ans plus tard je peux raconter ceci sans pincements au cœur et avec une profonde gratitude. Gratitude d'être qui je suis, d'avoir traversé ce parcours avec Lui et de l'avoir rencontré alors même que je pensais qu'IL m'avait abandonnée.


Alors je ne sais pas ce que tu traverses en ce moment, mais je veux te dire que ce n'est pas la fin. Le silence de Dieu ne signifie pas son absence. Quand IL a répondu à mes cris j'ai gagné beaucoup plus que ce que je croyais avoir perdue.


Accroche toi, garde la foi, sois têtue et continue de crier à Lui !

180 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout